Blé Ancien

Les blés anciens et population

La réhabilitation des blés anciens et de pays


Les blés anciens et de pays existent en grand nombre. Dans des conditions difficiles, leurs rendements en grains et surtout en paille sont souvent supérieurs aux variétés modernes: sols pauvres, sécheresse, faible fertilisation etc. Leur grande vigueur végétative et leurs hautes pailles permettent une bonne compétition par rapport aux adventices, principale difficulté de la culture du blé bio. Leur grande production de biomasse, très supérieure aux blés modernes semi-nains, alimente la vie du sol, pilier indispensable de toute agriculture.

Enfin, ces blés présentent des qualités nutritionnelles indéniables grâce à des teneurs élevées en vitamines, minéraux, oligo-éléments et antioxydants, ainsi qu'en protéines. Leur gluten est toutefois souvent fragile, ce qui les rend incompatibles avec la boulangerie industrielle. Ils sont par contre bien adaptés à la fabrication artisanale de pains au levain dont ils améliorent la digestibilité et la saveur.


Les blés populations dynamique


Un blé population dynamique est un mélange de variétés hétérogènes formées de mélanges d’individus sélectionnés principalement par les agriculteurs dans leurs champs. Il présente donc une très grande diversité génétique. La population dynamique possède de ce fait un pouvoir évolutif qui lui permet de s’adapter en continu aux variations du milieu, ce qui ne peut pas être obtenu avec les variétés commerciales pures.


L'expérimentation montre que ces populations dynamiques s'adaptent vite au terroir pourvu que la diversité de départ soit suffisante. Cette diversité augmente peu à peu chaque année grâce aux croisements entre blés (de l'ordre de 1%).


L’agriculteur peut laisser opérer la sélection naturelle, ou bien l'orienter en choisissant lui-même des individus (sélection massale). Il pratique souvent une sélection massale au début, puis il laisse la population se stabiliser par sélection naturelle, comme l'a noté Isabelle Goldringer, qui étudie l’évolution des populations de blé tendre. Dans tous les cas, la diversité génétique est maintenue et permet à l’agriculteur de faire face aux fluctuations du milieu. Cependant certaines caractéristiques de la population – comme la qualité boulangère ou la résistance à la verse – peuvent s'améliorer ou se détériorer. Une surveillance et une intervention humaine peuvent s'imposer afin de préserver les qualités du blé.


Les variétés populations étaient très utilisées dans la plupart des régions de France jusqu’au milieu du 20ième siècle. Elles ont été progressivement remplacées par les variétés obtenues par les sélectionneurs professionnels, plus homogènes et plus productives. Elles reviennent sur le devant de la scène du fait de leur qualités adaptées à l'agriculture biologique.


Les blés populations et la réglementation


Les variétés populations sont hétérogènes par définition. Elles sont difficiles à décrire avec précision car elles évoluent au cours des années. Elles dérogent donc au principe DHS nécessaire à l’inscription au catalogue et à leur commercialisation. Elles ne peuvent donc ni être vendues, ni échangées comme semence, sauf dans un cadre de recherche. Elles sont libres de droit (sans protection intellectuelle) et peuvent donc être ressemées sans verser de contribution.


Toutefois, des discussions se tiennent actuellement pour donner un statut réglementaire aux blés population. L’enjeu est la recherche de critères pour leur description et leur identification. De manière générale, la sélection de variétés populations se fait in situ, dans chaque champ, par les agriculteurs eux-mêmes. Cette sélection est décentralisée et peut être participative (annexe 3). Elle est alors réalisée par un réseau qui mêle toutes les parties prenantes: agriculteurs, chercheurs, transformateurs et consommateurs.


Origine de la population cultivé sur l'exploitation


L'origine probable de ce blé Population. Il proviendrait du CETAB, ce serait un mélange de variétés anciennes du sud ouest créé par Jean François Berthelot en 2000 dans le Lot et Garonne appelé « mélange du Sud Ouest ».

Il s'agit d'un mélange de 10 populations issues de variétés paysannes du Sud Ouest, sélectionnées par Jean François Berthelot et de croisements effectués par l'INRA de Moulon. Le nom de chaque variété est inconnu car il y a une telle diversité génétique qu'on ne peut plus les comparer avec des variétés anciennes connues.